A méditer...

S'ouvrir au monde

10 décembre 2017

Je remercie Sophie Leduc d’avoir partagé récemment une petite vidéo qui dénonce la multiplication dans notre espace public des « dispositifs anti-sdf » : bancs avec un accoudoir au centre, pointes au sol, rochers, plots, massif de cactus à l’entrée des résidences et même une douche froide automatique dans un parking privé... Rien que le terme « dispositif anti-sdf » fait froid dans le dos.

J’ai le sentiment que l’on veut juste déplacer le problème. Eloigner la pauvreté, la misère et la perte de dignité de nos yeux.

Pourtant, je sais que fermer les yeux sur notre propre souffrance et celle des autres nous éloigne de notre coeur et de la vie réelle faite à la fois conjointement de souffrances et de joies. C'est comme si tout devenait faux, terne, sans saveur... dans des rues parfaitement ordonnées, desquelles on a retiré des êtres humains devenus gênants, comme on retire un papier sale... Je suis si triste, car au fond, c’est notre humanité à tous qui est ici mise en danger.

Voir quelqu’un de démuni qui dort à même le sol nous touche. Nous pouvons faire comme s’il n’était pas là, feindre l’ignorance, tenter un geste ou un regard… Peu importe, nous sommes touchés, notre carapace tombe un instant comme pourfendue par le tranchant de la misère.

Quel lien avec la méditation me direz vous ?... Eh bien méditer, c’est être disposé à s’ouvrir, sans résistance ni timidité, et à faire face au monde. C’est faire preuve d’un vrai courage : celui d’être tendre.

Thomas