A méditer...

L'inconfort

12 juillet 2020

Clairement, la méditation transforme, c'est démontré. Mais elle ne "pacifie" qu'à condition de ne pas avoir de but préétabli. La manière dont elle transforme n'est pas ce que l'on raconte partout.

Mes échanges et mes discussions montrent que beaucoup de personnes cherchent dans la méditation une échappatoire à leurs problèmes. Ils ont des objectifs précis et importants pour eux. Parfois même, il leur est devenu difficile de vivre...

Pourtant, je sais qu'attendre de la méditation qu'elle règle nos problèmes ne marche pas. Je sais que les problèmes reviennent toujours, quelle que soit la méthode. J'ai moi-même longtemps cherché un échappatoire dans toutes sortes d'activités : jeux, sport, méthodes anti-stress, voyages et loisirs pour s'évader... Mais les problèmes et l'insatisfaction ne m'ont pas lâché.

Méditer, pour moi, c'est :
- arrêter de se cacher ;
- arrêter de croire dans la fausse sérénité, la sagesse-cliché et le bien-être sur catalogue en papier glacé ;
- être honnête et rencontrer avec courage l'existence telle qu'elle est.

L'expérience de la pratique de la méditation montre qu'elle n'est clairement pas confortable. Méditer, c'est au contraire rencontrer l'inconfort et apprendre à lui faire confiance. Aimer la vie, c'est aimer ses joies comme ses peines, à l'instar de la rose dans le petit prince qui ne veut pas être mise sous globe car « il faut bien qu'elle supporte deux ou trois chenilles si elle veut connaître les papillons. »

Thomas